Loge maçonnique "René Guénon"

N° 76, Grande Loge Suisse Alpina, à l’Or.·. de Lausanne

ACCÈS MEMBRES

Nul n'entre ici s’il n’est géomètre !

COMMANDES

Recherche

FAQ - QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ...

FAQ

Ces articles ont pour objectif de répondre à certaines questions fréquemment posées à notre institution. Il est important, cependant, de préciser tout de suite à tous ceux qui sont persuadés que la Franc-Maçonnerie fait partie d'un complot judéo-maçonnique-illuminati mondial, qu'on leur a menti et que ce n'est pas la vérité. Que tous ceux qui estiment avoir la Vérité en eux passent leur chemin et quittent ce site car il n'est pas dans notre intention de les convertir.


 

savoirL’esprit humain recourt à de nombreux symboles, c’est-à-dire des images ou des objets qui renvoient à une réalité différente, souvent abstraite. Par exemple la colombe peut symboliser la paix, et la palme la victoire. C'est ainsi que naît le langage imagé. Ce que nous appelons la "Langue des oiseaux".

Pour bien comprendre la méthode symbolique en Franc-Maçonnerie, il faut faire la différence entre l’allégorie et le symbole. Par exemple, l'image de la Justice est une allégorie où chaque élément représente un concept précis : le glaive sert à trancher les cas et à prendre des décisions, la balance à peser les arguments, le bandeau à garantir l’impartialité.

Lire la suite : En quoi consiste le travail en Loge ?

Fraternosaure

La Franc-Maçonnerie remonte à  l'aube des Traditions, en voici la preuve ! =>

Les rituels n'ont rien de magique ! Ce ne sont que des outils pour élever l'esprit et le détacher de la matérialité. La représentation visuelle et matérielle des symboles se prête fort bien à une méditation personnelle où les pensées pénètrent au plus profond de nous mêmes. Lors d’un rituel les symboles se révèlent par des actes symboliques. Un rituel effectué en commun éveille tous les sens et peut agir sur les sentiments, les émotions et l'intuition de chacun. Mais la perception du rituel diffère d'une personne à l'autre et ne peut être communiquée oralement, car s'il en était ainsi la méthode ne serait plus symbolique. Cette expérience personnelle, difficile à communiquer, constitue le secret maçonnique, trop souvent mal compris (voir plus bas).

 

Dans nos Travaux, en Loge, nous n'acceptons que les hommes. Il existe, bien sûr, des Loges féminines ou mixtes, gérées par d'autres Obédiences que la GLSA. Nous n'avons absolument rien contre les femmes, bien au contraire, mais lorsqu'il s'agit de développement spirituel, nous estimons que l'attirance des sexes peut être incompatible avec la sérénité des Travaux et la paix des ménages.

Les loges de la Grande Loge Suisse Alpina, sont exclusivement réservées aux hommes. Les femmes peuvent intégrer la Maçonnerie dans les loges de la Grande Loge féminine de Suisse ou dans la Maçonnerie mixte (Fédération du Droit Humain en Suisse ou la Grande Loge mixte de Suisse).

Nous pratiquons le Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA). Vous trouverez ici la déclaration des principes du Convent de Lausanne de 1875. Le REAA est un des rites les plus pratiqués dans le monde. D'autres loges de la Grande Loge Suisse Alpina pratiquent d'autres rites :

Chaque rite a ses particularités, mais le but final reste bien entendu le même : l'initiation, l'éveil de la conscience et l'étude symbolique.

Le rite définit la pratique du rituel. Le rituel met un certain nombre de symboles en mouvement. Il permet aux participants une compréhension intuitive des lois de la nature, et, par conséquent, des lois qui nous régissent. Un rituel se vit et ne s'explique pas.

La Loge René Guénon fait partie de la Franc-Maçonnerie régulière, conforme aux landmarks.

La Maçonnerie moderne a pris naissance en Angleterre et notamment en Écosse entre le 14e et 17e siècle. Pour garantir une certaine unité, la Grande Loge d'Angleterre a défini des règles que l'on nomme des "landmarks".

Les Landmarks trouvent leurs origines dans les Anciens Devoirs (Old Charges) et précisent :

  • les délimitations qui situent la Franc-Maçonnerie par rapport à toute autre société,
  • les bornes de la Tradition du Métier de Maçon,
  • la délimitation du lieu où s'accomplit la transmission du Métier,
  • les invariants qui sont les garants de la régularité d'une Grande Loge.

Ils mettent en évidence les critères suivants de la Régularité :

La croyance en un Principe Supérieur à la condition humaine. Il faut comprendre qu'à cette époque, il n'était même pas concevable de ne pas croire en un Dieu. La question est de savoir si l'on croit où si l'on croit qu'on ne croit pas? N'est-ce pas les deux faces de la même médaille ... Les jésuites, à cette question, répondent : " Seule la Foi peut sauver ! ". Qu'importe en ce que l'on croit, l'essentiel reste de croire en Soi ... Sinon que reste-t-il ?

Lire la suite : Que veut dire ce terme de "régulier" ?