Loge maçonnique "René Guénon"

N° 76, Grande Loge Suisse Alpina, à l’Or.·. de Lausanne

ACCÈS MEMBRES

Nul n'entre ici s’il n’est géomètre !

COMMANDES

Recherche

La Loge René Guénon fait partie de la Franc-Maçonnerie régulière, conforme aux landmarks.

La Maçonnerie moderne a pris naissance en Angleterre et notamment en Écosse entre le 14e et 17e siècle. Pour garantir une certaine unité, la Grande Loge d'Angleterre a défini des règles que l'on nomme des "landmarks".

Les Landmarks trouvent leurs origines dans les Anciens Devoirs (Old Charges) et précisent :

  • les délimitations qui situent la Franc-Maçonnerie par rapport à toute autre société,
  • les bornes de la Tradition du Métier de Maçon,
  • la délimitation du lieu où s'accomplit la transmission du Métier,
  • les invariants qui sont les garants de la régularité d'une Grande Loge.

Ils mettent en évidence les critères suivants de la Régularité :

La croyance en un Principe Supérieur à la condition humaine. Il faut comprendre qu'à cette époque, il n'était même pas concevable de ne pas croire en un Dieu. La question est de savoir si l'on croit où si l'on croit qu'on ne croit pas? N'est-ce pas les deux faces de la même médaille ... Les jésuites, à cette question, répondent : " Seule la Foi peut sauver ! ". Qu'importe en ce que l'on croit, l'essentiel reste de croire en Soi ... Sinon que reste-t-il ?

La Franc-Maçonnerie régulière œuvre à la gloire du Grand Architecte de l'Univers, en se gardant bien de parler d'un Dieu en particulier ou d'une pseudo révélation. Elle travaille au plan de la réalisation spirituelle de l'homme, dans l'ordre de la Création par  :

  • la connaissance de la Nature créée et ordonnée, qui renvoie à l'Être étant en Soi.
  • le travail de la main qui taille la pierre. La potentialité de l'Homme.
  • les limites à ne pas transgresser, selon la Loi Naturelle, commune à tous les Hommes.

 

La présence du Volume de la Loi Sacrée ouvert sur nos autels :

C’est en général la Bible, mais ce peut être tout ouvrage exprimant les fondements d’une religion révélée, sur lequel tout Maçon doit prêter ses Obligations.

Les "Landmarks" ne sont pas des dogmes, car la Franc-Maçonnerie ne se réclame pas d'une révélation spécifique à d’une religion déterminée, elle rappelle seulement qu'en Occident, l'ensemble des révélations sont nées de la tradition du Livre.

Symboles religieuxLa filiation par transmission traditionnelle, ininterrompue et hiérarchique.

Une Tradition vivante est nécessairement issue d'une chaîne ininterrompue de messages dispensés au sein d'une hiérarchie initiatique. De proche en proche, la hiérarchie initiatique continue de transmettre l'influx spirituel, au-delà des Cultures, des Religions et des Peuples, par l'intermédiaire du mental de l'Homme, dépositaire et transmetteur de cette filiation. Cette "Alliance divine" remonte à une temporalité allégorique. Celle de la bible, avec notamment, la construction du Temple de Salomon. Son souvenir est perpétué dans notre culture, notre cœur et dans notre Temple intérieur, fondement de l'Âme.C'est là le principe de toute Tradition ésotérique gnostique, telle que le révèle l'évangile de Saint Thomas qui a échappé à toutes censures ecclésiastiques ... Il suffit de lire cet extrait :

" Je suis la lumière, celle qui est sur eux tous. Je suis le Tout, et le Tout est sorti de moi et Tout est revenu à moi. Fends le bois: je suis là ; soulève la pierre et tu m'y trouveras !

Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans les palais de bois et de pierre ..."

(L'Évangile de Thomas fut découvert en 1945, en Égypte près de NAG HAMMADI.)

De ces critères découlent :

  • Le principe de filiation et de transmission de l'influx spirituel qui implique la subordination des Loges au Grand Maître et à ses délégués.
  • La prise d'Obligation sur le livre de la Loi Sacrée (en général la Bible), l'Équerre et le Compas, qui sont nos trois Grandes Lumières, qui spécifie le moment du rattachement à l'Ordre.
  • La consécration des Loges et l'Installation rituelle des Vénérables Maîtres, qui ne peut s'effectuer que par le pouvoir du Grand Maître au travers de sa hiérarchie.

Les "Landmarks" ont pris de multiples formes dans l'espace et le temps et ont toujours conservé les invariants suivants :

  • La croyance en un Principe Supérieur, enfouit en l'Homme.
  • Le comportement moral naturel qui découle de l'Alliance avec ce Principe Premier que certains appellent "Dieu", et d'autres "la Source" ou "l'Origine".
  • Le respect des lois de la cité et de la Nature.
  • L'obéissance aux lois et règlements du Métier.
  • La pratique de la Fraternité et de la Bienfaisance.

Les Anciens Devoirs, les "Old Charges", reprennent tous ces éléments, avec des développements particuliers sur la pratique du ’’ Métier ’’ du moyen-âge. Il faut savoir replacer ces concepts dans leur contexte historique, l'essentiel étant la symbolique de la construction du Temple intérieur de l'Homme. Ce qui nous ramène à cette devise de Socrate, inscrite au fronton du Temple de Delphes : "Connais-toi, toi-même, et tu connaîtras l'Univers et les dieux".

Les caractéristiques des "Landmarks" sont les suivantes :

  • Immémorial (Si ancien qu’on n’en connaît plus l’origine).
  • Immuables (qui demeurent inchangées et ne varient donc pas dans le temps).
  • Inaliénables (qu’on ne peut supprimer). Fondamentales (qui représentent des principes fondateurs). Universels de la Nature et des Civilisations).