Loge maçonnique "René Guénon"

N° 76, Grande Loge Suisse Alpina, à l’Or.·. de Lausanne

ACCÈS MEMBRES

Nul n'entre ici s’il n’est géomètre !

COMMANDES

Recherche

PHILOSOPHIE - HISTOIRE

Franc4Articles concernant la philosophie ou la recherche historique maçonnique

« Ceux qui se mêlent de philosopher s’exercent à mourir. » (Platon).

La Franc-Maçonnerie est une philosophie du dépassement de soi; c'est aussi la recherche continue du savoir et de la connaissance par un travail permanent sur soi. Elle a pour étude la connaissance du Soi et en ce sens elle est une forme de métaphysique ; une quête du centre de l’Idée, du sens de l’Être et de l’existant.

La métaphysique en effet, est une branche de la philosophie et de la théologie qui porte sur la recherche des causes, des premiers principes.

La Franc-Maçonnerie n’est ni une religion, ni une idéologie car elle combat l'ignorance, les dogmes et la tyrannie qui asservissent l'humanité. Raison pour laquelle elle est pourchassée par les idéologies totalitaires, les dictatures et les sectes. En fait, elle est un cimetière des religions ou un panthéon des ésotérismes.

« La Franc-maçonnerie, et plus particulièrement ce qui est appelé "les hauts grades", proposent une forme de synthèse d'une culture initiatique qui regroupe de nombreux archétypes, forgeant ainsi, une tradition occidentale qui est devenue le conservatoire de traditions disparues. » (Irène Mainguy, "De la symbolique des chapitres en franc-maçonnerie, rite écossais ancien et accepté et rite français : de la liberté de passage à l'envol du phénix", éditions Dervy, 2005).


 

Religion du Livre"L’esprit traditionnel ne peut mourir, parce qu’il est, dans son essence, supérieur à la mort et au changement; mais il peut se retirer entièrement du monde extérieur, et alors ce sera véritablement la « fin d’un monde »" (René Guénon, La crise du monde moderne).

Qu'est-ce que la Tradition ?

Parler de Tradition, c'est supposer la persistance d'un contenu préexistant. L'Ésotérisme et, plus particulièrement encore, les sociétés initiatiques se réclament d'une Tradition, à tort ou à raison. Les traditionalistes sont ceux qui s'attachent aux valeurs et notions transmises par cette Tradition écrite ou orale.

La Tradition pour eux est le pré supposé des informations transmises de génération en génération, de doctrines enfermées dans certaines sphères, de pratiques développées dans l'Église depuis le début du christianisme. Pour d'autres, comme Guénon et Tourniac, cette Tradition est bien antérieure à tout récit biblique ; elle appartient au plus lointain des siècles, elle transcende toutes valeurs actuelles.

Lire la suite : La Tradition

Franc4La Quête & la Règle ...

La Tradition s’exprime de deux manières différentes et complémentaires : c’est d’une part l’évolution d’un état d’esprit, l’idée de décadence, et d’autre part un courant intellectuel et philosophique. 

  • Quelle est la place d'un Ordre initiatique dans le monde moderne?
  • Cela a-t-il encore un sens aujourd’hui?
  • Avant de se demander quelle est la place d’un ordre initiatique, il serait judicieux de commencer déjà par se demander ce qu’est un ordre initiatique?

Lire la suite : Tradition & modernité

laicite« Si tu veux que brille la flamme, médite dans le Temple et agis sur le Forum, mais garde-toi bien de faire du Temple un Forum. » J. Corneloup.
La laïcité ou le  sécularisme désigne le principe de séparation de la société civile et de la religion. Elle s'oppose donc à la notion de théocratie, d'état religieux. Dans une démocratie, la loi peut être contestée car elle est l'œuvre des hommes.
Dans une théocratie, la loi est l'œuvre de Dieu, donc toute contestation devient impossible, c’est bien là le piège des pseudos "républiques islamiques" qui n’ont rien à voir avec la notion de république et qui rappelle sournoisement les notions de "républiques démocratiques socialistes" qui n’avaient elles non plus aucun rapport avec la notion de démocratie. Le mot république, abusivement employé, peut ainsi cacher une dictature, une oligarchie ou une théocratie.

Lire la suite : La laïcité

L'Ordre maçonnique se définit par rapport à sa fonction initiatique laquelle repose sur la stricte observance des Landmarks.

2 FM"Reprenons notre définition de l'Ordre : c'est une Assemblée souveraine d'hommes soumis de leur propre volonté à une règle connue de nature traditionnelle. On le sait, en effet, tout homme qui rentre dans l'Ordre maçonnique le fait librement et par sa volonté exprimée. Nos rituels insistent sur cette liberté que le candidat doit montrer face aux obligations qu'il consent à prendre lors de son initiation. Il faut être libre pour s'engager, certes, mais surtout pour accepter de s'intégrer dans l'Ordre en devenant ainsi l'homme lige de cet Ordre. Et ici il faut rappeler qu'il ne s'agit pas seulement d'un serment, serait-ce un serment de fraternité et d'honneur. Placé entre l'équerre et le compas, la main droite reposant sur le Livre Sacré, l'impétrant se lie et mieux se relie à la chaîne ininterrompue de l'initiation de métier que lui confère l'Ordre maçonnique et en même temps il devient membre de l'Ordre, partie constituante de cet Ordre. Ainsi il prend le nom de Frère sans possibilité de retour. En acceptant de rentrer dans l'Ordre, il accepte ipso facto tous les « Landmarks » (Anciens devoirs - Old charges) qui fondent cet Ordre. Mieux, il en devient le garant. D'où la signification de la pénalité inhérente à la prise d'obligation, pénalité que la mise à l'Ordre rappelle incessamment. C'est que le secret qu'il convient de ne jamais divulguer est celui-là même qui rattache le nouveau membre à l'Ordre. Secret tellement intime et inexprimable que seule l'intériorité de chacun peut en approcher le sens, puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins à travers le corps maçonnique de reconstituer un temple à la fois intérieur et collectif, unique et pluriel; puisqu'il s'agit à travers l'Ordre maçonnique de recouvrer l'Ordre Universel."
(Source : GNLF - Discours prononcé à l'AG du 5 DECEMBRE 1987, par le RF Fr. Frédérick TRISTAN , Grand Orateur)

Lire la suite : Landmark

La place du Destin dans l’Initiation maçonnique ou Donner un sens à sa vie !

Le matGoethe a pu dire dans l’un de ses poèmes :
« Mais tant que tu ne comprendras pas
La loi de mort et de renaissance,
Comme un triste étranger, dans ce monde,
Tu suivras un sentier obscur. »

Si chacun de nous est venu, un jour, frapper à la porte du Temple, ce n’est pas vraiment par hasard. C’est que probablement, porteur d’un destin personnel, nous avons déjà entrevu l’espoir d’entreprendre une quête que l’initiation maçonnique, entre autre peut permettre, par l’utilisation de l’introspection, la pratique active de la fraternité et la connaissance des rites et symboles d’un syncrétisme de traditions anciennes et, notamment plus particulièrement, celle des bâtisseurs.

L'homme d'aujourd'hui, dans la crise des valeurs et les difficultés matérielles qu’il doit affronter dans le monde actuel, en ce troisième millénaire naissant dans la fureur et les soubresauts de l’agonie de l’ancien, ressent indéniablement un malaise et une privation. La société égoïste, matérialiste, dans laquelle il vit, où le seul maître est l’argent, le prépare mal à agir et à réagir. Le spectacle d'un déclin marqué par la mise en question de toutes les institutions et de toutes les valeurs, le désarroi de certains, l'expansion de fléaux écologiques ou sociaux qui se conjuguent pour mettre en péril la planète, l'édifice social et la volonté de le transformer, conduisent la plupart à une morne résignation fataliste ou sectaire …

Lire la suite : Donner un sens à sa vie !