Loge maçonnique "René Guénon"

N° 76, Grande Loge Suisse Alpina, à l’Or.·. de Lausanne

ACCÈS MEMBRES

Nul n'entre ici s’il n’est géomètre !

COMMANDES

Recherche

Alain Bernheim, est né en 1931 à Paris. Pianiste de renommée internationale, il doit abandonner sa carrière en 1980 pour des raisons de santé et se consacre depuis, à la recherche et à l'histoire de la franc-maçonnerie. Il nous parle ici, de l'idée qu'il s'en est fait.

"Une certaine idée de la franc-maçonnerie"

Dervy 1 Septembre 2008, Religion & Esotérisme

Idee MaçonnerieTrois grands thèmes sont développés dans ce livre : la franc-maçonnerie obédientielle s'est organisée en angleterre.
Elle est devenue un ordre initiatique avec l'apparition en france des premières instructions de langue française qui soulignent la nécessité de chercher la lumière et le rôle des maîtres pour la répandre ; initier, c'est transformer et faire renaître. tel est le rôle des rites maçonniques dans les loges symboliques. mais ils ne sont efficaces que si celui à qui l'initiation est conférée possède un don particulier, "s'il comprend bien l'art".
Le langage de la franc-maçonnerie est celui des symboles. ils ne doivent pas faire l'objet de commentaires car ils sont destinés à être montrés et transmis, non à être expliqués. chacun en fait l'usage qu'il peut ; au milieu du xviiie siècle les irlandais introduisent la notion selon laquelle les trois grandes lumières de la franc-maçonnerie seraient le volume de la loi sacrée, l'équerre et le compas, alors que les plus anciennes instructions maçonniques connues, en anglais comme en français, attribuaient ce rôle à la lune, au soleil et au maître de la loge.
C'est alors qu'un certain ton, plus voisin des églises que des chantiers, est apparu dans les rituels. sa connaissance incomparable des sources obscures de la franc-maçonnerie fait des travaux d'alain bernheim une référence indispensable pour les historiens. il fait siens les mots de pierre chevallier : "le rôle de l'historien n'est ni de condamner les uns, ni d'acquitter les autres. l'historien, contrairement à une opinion reçue, n'a pas à juger, mais à expliquer et à faire comprendre".