Loge maçonnique René Guénon

No. 76, Grande Loge Suisse Alpina

Get Adobe Flash player

 

FAQQuestions fréquemment posées

Cet article a pour objectif de répondre à certaines questions fréquemment posées à notre institution. Il est important, cependant, de préciser tout de suite à tous ceux qui sont persuadés que la Franc-Maçonnerie fait partie d'un complot judéo-maçonnique-illuminati mondial, qu'on leur a menti et que ce n'est pas la vérité. Que tous ceux qui estiment avoir la Vérité en eux passent leur chemin et quittent ce site car il n'est pas dans notre intention de les convertir...

AntimAnti-Maçonnismeaçonnisme, le fameux complot mondial...

L'Antimaçonnisme est une réalité contemporaine qui prend une ampleur et des formes dont il importe de saisir la mesure. Historiquement, on distingue deux types d’antimaçonnisme :

1 ) l’accusation de menées subversives contre la religion, donc de satanisme.
2 ) L’accusation de manipulation politique et sociale.

Ce double courant n’a cessé d’alimenter une sourde animosité à l’encontre de notre institution, jusqu’à des conflits idéologiques ouverts et sans merci. 

Certes, il est parfois possible que certains Francs-Maçons ou certaines obédiences maçonniques aient des relations avec les pouvoirs politiques ou économiques, mais pas plus que dans le cas de n'importe quelle autre organisation humaine.

<- Affiche de propagande antisémite et antimaçonnique, vichy (1941)

La Franc-Maçonnerie étant composée d'humains, en a forcément hérité des défauts et qualités. S'il est possible d'être déçu de certains franc-maçons qui se sont égarés, il ne peut être possible d'être déçu d'un idéal. La Franc-Maçonnerie n'est qu'une Idée, un Idéal Universel de Fraternité, prenant ses sources dans les plus anciennes traditions gnostiques de l'Humanité et pour être déçu d'un idéal, il faut peut-être déjà l'avoir trahit. On ne peut pas tuer un idéal, il est à l'épreuve des balles ... C'est bien ce que craignent le plus les dictatures et les religions.

La preuve la plus évidente est que plusieurs de nos membres peuvent être au chômage ou sans la possibilité de trouver un emploi depuis des années. Si nous étions si puissants, comme cela peut-il se faire? Comment se fait-il que la majorité d'entre nous sommes de conditions moyennes, voire modestes ? Pourquoi la majorité des politiques ou des juges ne sont pas Francs-Maçons ?

"L'expression « complot judéo-maçonnique » a été forgée dans le célèbre pamphlet antisémite les Protocoles des Sages de Sion, un faux écrit et popularisé par Mathieu Golovinski et Sergueï Nilus, publié au tournant du XXe siècle. Elle fut reprise dans la propagande du régime nazi et celle du régime de Vichy qui associaient ainsi dans une même expression deux de leurs principes : l'antisémitisme et l'antimaçonnisme." (Cf. Wikipédia.org). Le site mediapart.fr publie, à ce sujet, un article remarquable : Nouvel Ordre Mondial : Le complot démantelé.

Une des facettes de l'antimaçonnisme contemporain, c'est l'antimaçonnisme islamique qui souvent associe franc-maçonnerie & sionisme.

Jean-Philippe Schreiber (ULB) sur le site : http://www.o-re-la.org, pense que ... "Ce mythe d’une maçonnerie conspirative a depuis pris de l’essor dans le monde musulman, alimenté, outre la propagation des pseudos Protocoles des Sages de Sion — qu’a illustrée le politologue français Pierre-André Taguieff — par des écrits d’une rare violence rhétorique, qui ont connu une très large diffusion internationale ces dernières décennies : ceux du pakistanais Islam Faruqi, de Sawfatt-al-Saqqa Amini  et Abu Habib et, enfin, du pamphlétaire turc Adnan Oktar, plus connu sous le nom de Harun Yahya, patronyme par lequel il diffuse dans le monde entier une littérature d’inspiration créationniste et négationniste. Elles ont été renforcées, selon Hervé Hasquin, par les mythes et légendes que la franc-maçonnerie elle-même — ou une certaine maçonnerie du moins — a entretenus relativement à ses origines, qui n’ont pu que rebuter une culture musulmane heurtée par les références templières notamment.

La décolonisation a entraîné un reflux de la maçonnerie en pays d’islam : « La suppression de l’Ordre, mis au ban de l’islam par les religieux et considéré comme un reliquat de l’Occident et des ingérences étrangères, offrait à peu de frais l’occasion de se draper d’un nationalisme vertueux tout en éliminant une société de pensée libre et de nature interconfessionnelle » (pp. 73-74). L’Egypte de Nasser donna le ton, puis la Tunisie, qui sous le régime de Bourguiba considéra la franc-maçonnerie comme un produit colonial et étranger. Il en alla de même au Soudan, en Algérie, en Syrie, en Irak etc… jusqu’à ce que l’Iran, où pourtant la maçonnerie était encore florissante dans les années soixante-dix, en décimât les rangs lors de la prise du pouvoir par les ayatollahs — l’ancien premier ministre du shah, le maçon Abbas Hoveyda, fut ainsi fusillé, entre autres motifs pour espionnage au profit d’Israël et appartenance à la franc-maçonnerie.

Présente aujourd’hui en Turquie, au Liban et en Jordanie, la maçonnerie ne survit plus, en Afrique du Nord, qu’au Maroc, où elle refait surface, timidement, depuis une dizaine d’années, malgré les répugnances qu’elle suscite, et qui s’affichent aujourd’hui sur les réseaux sociaux, mêlant suspicions religieuses et politiques. Et l’on peut penser avec Hervé Hasquin que tant que la franc-maçonnerie apparaîtra en pays d’islam comme une œuvre de propagation des valeurs occidentales, vantant l’athéisme et travaillant à cultiver l’hégémonisme d’un camp contre un autre, elle y aura bien peu d’avenir." (H. Hasquin, Les pays d’islam et la franc-maçonnerie, L’Académie en Poche, Académie royale de Belgique, Bruxelles, 2013).

Les Francs-Maçons sont riches et ont des pouvoirs grâce à des puissantes pratiques magiques ...

Encore un préjugé stupide ! Il ne faut pas confondre ésotérisme et magie. Chaque jour, nous recevons des demandes d'entrer en Franc-Maçonnerie de la part de personnes vivant en Afrique noire ou dans les pays du Maghreb et notamment dans les anciennes colonies françaises. À ces personnes, il est important d'expliquer d'une part que s'ils recherchent une puissance magique, il feraient mieux de consulter leurs marabouts qui seront certainement plus efficace que nous. D'autre part, s'ils recherchent un moyen de sortir de la misère, ce n'est pas la Franc-Maçonnerie qui pourra les aider mais bien plutôt les organisations d'entraide présentes sur le terrain. L'instruction et l'esprit de démocratie sont ce que craignent le plus les dictatures et les intégristes religieux.

Comment devenir Franc-Maçon, membre de la Loge René Guénon ?

  • La formule consacrée dit : vous devez être libre et de bonnes mœurs. C'est-à-dire, n'être inféodé à aucune organisation, idéologie ou dogme et avoir le plus profond respect des lois de la nature et de son prochain. Autrefois, la Franc-Maçonnerie excluait les esclaves et les femmes car ils (ou elles) n'avaient pas la capacité juridique de discernement et étaient sous tutelle. Heureusement que les lois évoluent avec le discernement de l'Humanité ! Notre principal CREDO est justement que l'Être Humain est perfectible. C'est notre seul dogme !
  • Avoir un ardent désir de mieux se connaître (qui suis-je, d’où est-ce que je viens, quel est mon devenir ?).
  • Votre situation sociale ne joue aucun rôle.
  • Être majeur. Avoir une certaine expérience de vie est un avantage.
  • Vous devez être prêt à travailler régulièrement dans notre Loge.
  • La lecture, l'étude et la connaissance de soi sont les bases de votre progrès personnel.
  • Vous devez aimer être en contact avec des Hommes de toutes ethnies, de toutes cultures, de toutes conditions sociales, de toutes religions.
  • Pour entrer dans notre loge, vous devez habiter le territoire Suisse.
  • Dans nos Travaux, en Loge, nous n'acceptons que les hommes. Il existe, bien sûr, des Loges féminines ou mixtes, gérées par d'autres Obédiences que la GLSA. Nous n'avons absolument rien contre les femmes, bien au contraire, mais lorsqu'il s'agit de développement spirituel, nous estimons que l'attirance des sexes peut être incompatible avec la sérénité des Travaux et la paix des ménages.

Si ces points vous conviennent, ou si vous désirez en savoir plus, prenez contact avec nous (de préférence par courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

La cotisation est-elle chère ?

Elle est raisonnable, c'est-à-dire CHF. 300.- par année (+ une finance forfaitaire d'entrée unique et non remboursable, qui couvre les frais de tabliers et autres décors jusqu'à la maîtrise de CHF. 500.-, que vous y arriviez ou non dans notre Atelier).

Combien de fois la Loge se réunit-elle ?

Deux fois par mois (sauf pendant les trois mois d'été). Les apprentis et les compagnons participent en plus à une instruction mensuelle.

En quoi consiste le travail en Loge ?

L’esprit humain recourt à de nombreux symboles, c’est-à-dire des images ou des objets qui renvoient à une réalité différente, souvent abstraite. Par exemple la colombe peut symboliser la paix, et la palme la victoire. C'est ainsi que naît le langage imagé. Ce que nous appelons la "Langue des oiseaux".

Pour bien comprendre la méthode symbolique en Franc-Maçonnerie, il faut faire la différence entre l’allégorie et le symbole. Par exemple, l'image de la Justice est une allégorie où chaque élément représente un concept précis : le glaive sert à trancher les cas et à prendre des décisions, la balance à peser les arguments, le bandeau à garantir l’impartialité.

Les symboles, par contre, n’ont pas de signification bien établie. Ils suscitent des idées, des sentiments, qui dépendent de l’individu et du moment. Ainsi on peut interpréter ce même symbole comme par exemple: celui qui pèse exagérément les actes des gens est aveugle à leur caractère unique et heurte inconsciemment les sensibilités. En permettant aux symboles de déployer leur caractère évocateur une personne peut devenir consciente de ce qui se déroule au plus profond de son être, comme les désirs, les angoisses, les valeurs et les convictions. L’homme devient plus sensible à la condition humaine en général, et à celle de son prochain.

La méthode symbolique confère à l'Homme une meilleure connaissance de lui-même. Cette connaissance de soi doit permettre de faire des choix délibérés dans la vie et de travailler ainsi à son propre perfectionnement. Ce perfectionnement peut se situer dans différents domaines:

  • éthique : quelles sont les actions bonnes ou mauvaises pour nos concitoyens, pour la société et pour la nature…?
  • psychologique : quelles sont mes motivations? Quels sont mes désirs? Comment les intégrer dans ma personne?
  • philosophique : qu’est-ce que l’Homme? Quel sens donner à l’existence?
  • spirituel : de quel « tout » fais-je partie? (Nature, Univers, Dieu, …) Comment le ressentir? Comment s’y intégrer?

La Franc-Maçonnerie recourt à de nombreux symboles qui remontent à la plus haute antiquité et qui se retrouvent dans plusieurs cultures, comme les allégories cosmogoniques avec les quatre éléments, les étoiles, les planètes et les figures géométriques … Elle reprend en particulier la symbolique de la construction, comme le compas et l’équerre, qui sont universellement connus.

Que sont les rituels ?

Ils n'ont rien de magique ! Ce ne sont que des outils pour élever l'esprit et le détacher de la matérialité. La représentation visuelle et matérielle des symboles se prête fort bien à une méditation personnelle où les pensées pénètrent au plus profond de nous mêmes. Lors d’un rituel les symboles se révèlent par des actes symboliques. Un rituel effectué en commun éveille tous les sens et peut agir sur les sentiments, les émotions et l'intuition de chacun. Mais la perception du rituel diffère d'une personne à l'autre et ne peut être communiquée oralement, car s'il en était ainsi la méthode ne serait plus symbolique. Cette expérience personnelle, difficile à communiquer, constitue le secret maçonnique, trop souvent mal compris (voir plus bas).

La Franc-Maçonnerie remonte à  l'aube des Traditions, en voici la preuve ! ->

Quel est le rite pratiqué par la Loge René Guénon ?

Nous pratiquons le Rite Écossais Ancien et Accepté. Vous trouverez ici la déclaration des principes du Convent de Lausanne de 1875. Le REAA est un des rites les plus pratiqués dans le monde. D'autres loges de la Grande Loge Alpina pratiquent d'autres rites :

Chaque rite a ses particularités, mais le but final reste bien entendu le même: l'initiation, l'éveil de la conscience et l'étude symbolique.

A quoi sert un rite ?

Le rite définit la pratique du rituel. Le rituel met un certain nombre de symboles en mouvement. Il permet aux participants une compréhension intuitive des lois de la nature, et, par conséquent, des lois qui nous régissent. Un rituel se vit et ne s'explique pas.

La Loge accepte-t-elle des femmes ?

Non, les loges de la Grande Loge Suisse Alpina sont exclusivement réservées aux hommes. Les femmes peuvent intégrer la Maçonnerie dans les loges de la Grande Loge féminine de Suisse ou dans la Maçonnerie mixte (Fédération du Droit Humain en Suisse ou la Grande Loge mixte de Suisse).

La Loge René Guénon fait partie de la Maçonnerie régulière. Que veut dire ce terme de "régulier" ?

La Maçonnerie moderne a pris naissance en Angleterre et notamment en Écosse entre le 14e et 17e siècle. Pour garantir une certaine unité, la Grande Loge d'Angleterre a défini des règles que l'on nomme des "landmarks".

Les Landmarks trouvent leurs origines dans les Anciens Devoirs (Old Charges) et précisent :

  • les délimitations qui situent la Franc-Maçonnerie par rapport à toute autre société,
  • les bornes de la Tradition du Métier de Maçon,
  • la délimitation du lieu où s'accomplit la transmission du Métier,
  • les invariants qui sont les garants de la régularité d'une Grande Loge.

Ils mettent en évidence les critères suivants de la Régularité :

La croyance en un Principe Supérieur à la condition humaine. Il faut comprendre qu'à cette époque, il n'était même pas concevable de ne pas croire en un Dieu. La question est de savoir si l'on croit où si l'on croit qu'on ne croit pas? N'est-ce pas les deux faces de la même médaille ... Les jésuites, à cette question, répondent : " Seule la Foi peut sauver ! ". Qu'importe en ce que l'on croit, l'essentiel reste de croire en Soi ... Sinon que reste-t-il ?

La Franc-Maçonnerie régulière œuvre à la gloire du Grand Architecte de l'Univers, en se gardant bien de parler d'un Dieu en particulier ou d'une pseudo révélation. Elle travaille au plan de la réalisation spirituelle de l'homme, dans l'ordre de la Création par  :

  • la connaissance de la Nature créée et ordonnée, qui renvoie à l'Être étant en Soi.
  • le travail de la main qui taille la pierre. La potentialité de l'Homme.
  • les limites à ne pas transgresser, selon la Loi Naturelle, commune à tous les Hommes.

La présence du Volume de la Loi Sacrée ouvert sur nos autels :

C’est en général la Bible, mais ce peut être tout ouvrage exprimant les fondements d’une religion révélée, sur lequel tout Maçon doit prêter ses Obligations.

Les "Landmarks" ne sont pas des dogmes, car la Franc-Maçonnerie ne se réclame pas d'une révélation spécifique à d’une religion déterminée, elle rappelle seulement qu'en Occident, l'ensemble des révélations sont nées de la tradition du Livre.

La filiation par transmission traditionnelle, ininterrompue et hiérarchique.

Une Tradition vivante est nécessairement issue d'une chaîne ininterrompue de messages dispensés au sein d'une hiérarchie initiatique. De proche en proche, la hiérarchie initiatique continue de transmettre l'influx spirituel, au-delà des Cultures, des Religions et des Peuples, par l'intermédiaire du mental de l'Homme, dépositaire et transmetteur de cette filiation. Cette "Alliance divine" remonte à une temporalité allégorique. Celle de la bible, avec notamment, la construction du Temple de Salomon. Son souvenir est perpétué dans notre culture, notre cœur et dans notre Temple intérieur, fondement de l'Âme.C'est là le principe de toute Tradition ésotérique gnostique, telle que le révèle l'évangile de Saint Thomas qui a échappé à toutes censures ecclésiastiques ... Il suffit de lire cet extrait :

" Je suis la lumière, celle qui est sur eux tous. Je suis le Tout, et le Tout est sorti de moi et Tout est revenu à moi. Fends le bois: je suis là ; soulève la pierre et tu m'y trouveras !

Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans les palais de bois et de pierre ..."

(L'Évangile de Thomas fut découvert en 1945, en Égypte près de NAG HAMMADI.)

De ces critères découlent :

  • Le principe de filiation et de transmission de l'influx spirituel qui implique la subordination des Loges au Grand Maître et à ses délégués.
  • La prise d'Obligation sur le livre de la Loi Sacrée (en général la Bible), l'Équerre et le Compas, qui sont nos trois Grandes Lumières, qui spécifie le moment du rattachement à l'Ordre.
  • La consécration des Loges et l'Installation rituelle des Vénérables Maîtres, qui ne peut s'effectuer que par le pouvoir du Grand Maître au travers de sa hiérarchie.

Les "Landmarks" ont pris de multiples formes dans l'espace et le temps et ont toujours conservé les invariants suivants :

  • La croyance en un Principe Supérieur, enfouit en l'Homme.
  • Le comportement moral naturel qui découle de l'Alliance avec ce Principe Premier que certains appellent "Dieu", et d'autres "la Source" ou "l'Origine".
  • Le respect des lois de la cité et de la Nature.
  • L'obéissance aux lois et règlements du Métier.
  • La pratique de la Fraternité et de la Bienfaisance.

Les Anciens Devoirs, les "Old Charges", reprennent tous ces éléments, avec des développements particuliers sur la pratique du ’’ Métier ’’ du moyen-âge. Il faut savoir replacer ces concepts dans leur contexte historique, l'essentiel étant la symbolique de la construction du Temple intérieur de l'Homme. Ce qui nous ramène à cette devise de Socrate, inscrite au fronton du Temple de Delphes : "Connais-toi, toi-même, et tu connaîtras l'Univers et les dieux".

Les caractéristiques des "Landmarks" sont les suivantes :

  • Immémorial (Si ancien qu’on n’en connaît plus l’origine).
  • Immuables (qui demeurent inchangées et ne varient donc pas dans le temps).
  • Inaliénables (qu’on ne peut supprimer). Fondamentales (qui représentent des principes fondateurs). Universels de la Nature et des Civilisations).

La Franc-Maçonnerie n'est-elle pas une secte ?

L'assemblée nationale française a commandé une étude sur les sectes en France. Vous pouvez lire son rapport à cette adresse: http://www.assemblee-nat.fr/ (cliquez sur le lien et le rapport s'affichera dans une nouvelle fenêtre). En résumé, nous pouvons dire :

  • La Franc-Maçonnerie n'a ni gourou, sinon ses rituels, ni dogme, sinon la Foi en l'Homme, en la croyance que l'Homme est perfectible et est donc capable de s'améliorer.
  • On vous y enseigne que vous devez tout examiner par vous-même (idée, théorie, idéologie, ou théologie).
  • Il est très facile d'entrer dans une secte, mais nettement plus difficile d'en sortir. Il est assez difficile d'entrer en Franc-Maçonnerie, mais très facile d'en sortir !
  • La secte vous éloigne de votre famille et de la société. La Franc-Maçonnerie vous aide à vous insérer plus harmonieusement dans la société et à vous occuper avec amour de votre famille.

Quelle est la relation entre la Franc-Maçonnerie et les différentes religions ?

La Franc-Maçonnerie n'est ni une religion parallèle, ni même une religion de substitution : elle ne comporte, ni prosélytisme, ni évangélisme, ni sacrements. Le Franc-Maçon utilise la méthode maçonnique pour chercher réponse aux questions essentielles, comme par exemple la différence entre le bien et le mal, l'apport d'arguments dans la recherche de la vérité universelle, la connaissance de Soi … etc.

La Franc-Maçonnerie ne se considère pas comme étant en concurrence avec les religions et les philosophies qui apportent des réponses, elle se trouve simplement du côté du questionnement. Pour les croyants, elle peut approfondir leur foi.

Dès le début, la Franc-Maçonnerie a réuni des hommes ayant des convictions différentes et qui voulaient établir des liens avec ceux qui pensaient autrement qu'eux. C'est ainsi qu'au début nous trouvons différentes convictions religieuses. Dans notre Loge toutes les opinions religieuses et philosophiques sont admises. Des personnes qui n'appartiennent à aucune religion ou à aucun groupement idéologique peuvent en faire partie.

Il est néanmoins exigé que le Franc-Maçon soit toujours tolérant envers les opinions des autres. D'ailleurs ceux qui possèdent la réponse aux questions fondamentales ne trouveront rien dans une association dont la recherche est le caractère principal. Ceux qui préconisent des idées intégristes en quelque domaine que ce soit n'y ont pas leur place. Celui qui veut persuader les autres du bien-fondé de sa vision des choses agit en opposition avec la méthode maçonnique de travail. Le prosélytisme n'est pas maçonnique.

A l'opposé des tendances intégristes, nous trouvons des tendances humanistes. Les humanistes et les Francs-Maçons ont en commun des principes fondamentaux tels que :

  • Le respect des « Droits de l’Homme ».
  • Le respect de la liberté d'expression. Le respect des Lois naturelles.
  • Le respect de la personne humaine, inaliénable et souveraine.

En toutes circonstances la Franc-Maçonnerie préconise la rencontre entre les différentes convictions religieuses et philosophiques.

(Source : La partie du texte en question a été repris ou inspiré par celui de la Grande Loge de Belgique.)

Faut-il croire en Dieu pour être membre de votre Loge?

La Foi peut déplacer les montagnes ! C'est l'effet "placébo", bien connu des thérapeutes. Comme toutes les loges de la Grande Loge Suisse Alpina, la Loge René Guénon travaille à la gloire du Grand Architecte de l'Univers. Les Maçons de la Loge René Guénon peuvent, dans leur for intérieur, appeler le Grand Architecte : Dieu, Allah, Élohim, Principe Créateur, Être Suprême, ou ce qu'ils désirent. Ils bénéficient ainsi d'une liberté absolue de conscience, car nul ne leur demande le sens exact qu'ils prêtent à cette formule. Il reste évident qu'il serait difficile de prétendre faire une recherche spirituelle si l'on ne croit pas vraiment à l'existence d'un monde spirituel. Au fronton de certaines Loge il est écrit : "Ici, tout n'est que symboles".

Qu'en est-il du fameux secret maçonnique?

Ce fameux secret maçonnique qui fait tant jaser depuis si longtemps. Depuis trop longtemps !

Le secret maçonnique, comme tout ce qui est maçonnique, est avant tout un symbole qu'il faut décoder, décrypter, interpréter. Ce curieux symbole a plusieurs racines :

  • La première racine est historique : les Francs-Maçons opératifs étaient des hommes de métier, souvent illettrés, dépositaires d'un réel savoir-faire. Il suffit de visiter un jour une basilique comme Vézelay ou une cathédrale comme Chartres ou Reims pour se rendre compte du miracle que ces édifices constituent.
  • Les règles du métier, pour n'être ni corrompues, ni détournées, devaient être tenues secrètes. Tout nouveau maçon devait prêter serment, sous peine des sanctions les plus graves de garder inviolables tous les secrets du métier et de ne les révéler qu'à quelqu'un dûment reconnu comme maçon de métier. Pour se faire reconnaître, des mots, des signes et des attouchements secrets étaient et sont toujours d'usage.
  • La deuxième racine est sociologique : en pays catholiques, au 19e siècle surtout, l'église a fréquemment condamné la Franc-Maçonnerie. l'Islam, encore aujourd'hui et notamment dans les pays du Maghreb, dans sa grande tolérance puni de mort l'appartenance à la Franc-Maçonnerie, raison pour laquelle il n'existe pas ou peu de Loges dans ces pays et si elles existent on peut deviner l'explication de leur très grande discrétion. Raison aussi pour laquelle il est hors de question de signaler leur éventuelle existence.
  • Par ailleurs, le nazisme et le communisme, comme tous les totalitarismes, sont profondément allergiques à la Franc-Maçonnerie qui véhicule des messages humanistes de liberté, de tolérance et de différence. Des Maçons sont morts dans les camps et les goulags aux côtés des Juifs et des Tziganes.
  • Cette condamnation et ces persécutions ont induit une certaine obsession du secret chez bien des Maçons. Cette obsession a moins de raisons d'être aujourd'hui, mais les habitudes sont prises et il est vrai que, dans certains milieux, s'afficher comme Franc-Maçon peut conduire à des désagréments, notamment professionnels. Cela explique pourquoi, dans nos pays, il est de règle de ne jamais dévoiler l'appartenance d'un Franc-Maçon vivant à quiconque, sans sa permission expresse.
  • La troisième racine est psychologique : elle exprime seulement que l'amour fraternel, la connivence, la sérénité, la tranquillité d'esprit et d'âme requièrent une certaine intimité. Et que cette intimité n'est possible qu'à l'écart, dans des lieux réservés.

Ensemble, ces trois raisons expliquent pourquoi la Franc-Maçonnerie n'est pas une société secrète, mais une société discrète.

Mais il y a une quatrième racine autrement plus sérieuse, symbolique et initiatique celle-là. L'initiation maçonnique enclenche, dans les couches les plus profondes de l'individu, un processus de perfectionnement impossible à exprimer à quelqu'un qui ne le vit pas lui-même.

Tout ou presque tout a été révélé sur la Franc-Maçonnerie. Les librairies regorgent d'ouvrages plus ou moins pertinents, plus ou moins authentiques, plus ou moins sérieux, qui révèlent les rituels, les mots de passe, les poignées de main. Il n'en demeure pas moins que le vrai secret de la Franc-Maçonnerie est incommunicable à quiconque n'est pas Franc-Maçon. Déjà au 18e siècle circulait ce petit sonnet anonyme bien connu :

Pour le public, un Franc-Maçon
Sera toujours un vrai problème,
Qu'il ne saurait résoudre à fond
Qu'en devenant Maçon lui-même.

C'est de l'effort, du travail, du combat communs que naissent les connivences et les fraternités qui vont au-delà de tous les mots : là est l'essence du seul et véritable secret maçonnique que nul, jamais, ne saura trahir.

Questions générales sur la Franc-Maçonnerie ?

Le site de la Grande Loge Suisse Alpina vous renseigne entre autres sur :

- l'organisation de la Maçonnerie,
- les rites,
- la bibliographie,
- les termes maçonniques.

Souhaitez-vous d'autres réponses ? Alors écrivez-nous par courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
ou à notre adresse postale :

Loge René Guénon, GLSA,
Avenue de Beaulieu 17,
1004 Lausanne (CH).

Bannière
Bannière