Loge maçonnique René Guénon

No. 76, Grande Loge Suisse Alpina

Get Adobe Flash player

4 elementsPar mon imaginaire, je me sens fort comblé
Il me révèle enfin, du symbole le prestige
En me montrant la loge, tel un carré de blé
Dont nous formons mes frères, les épis sur leurs tiges

La maçonnerie n'est-elle, un grand champ de labour
Aux sillons ancestraux, toujours recommencés
Qui dit terre dit racines, ces creusets de l'amour
Pour que soient nos temples, par lui ensemencés

Mais il n'est bonnes semailles, sans des nuages la pluie
Nous serions paille morte, privés de leur cadeau
Jusqu'à nos émotions, quand tout à coup l'oeil luit Compagnon
Ne pourrions exprimer, par une douce perle d'eau

Au gré de mon fantasme, nous frisons sous le vent
Protégeant de nos têtes, les trois fleurs du drapeau
Libres comme l'air dit-on, répétons-le souvent
Ne sommes-nous nés au monde, liberté dans la peau
 
Comme il faut autour d'elles, pour que nos tiges grandissent
D'herbes folles la tendresse, du chardon le mordant
Il faut du soleil-roi, pour que nos grains mûrissent
La lumière et le feu, de ses rayons ardents
 
De germes en récoltes, de froment en levain
J'entends votre message, compagnons de moisson
Du latin companem, "qui partagent le pain"
Tant que vivront les Hommes, seront les Francs-Maçons

Gilbert GARIBAL