Loge maçonnique René Guénon

No. 76, Grande Loge Suisse Alpina à l'Or.·. de Lausanne

Get Adobe Flash player

Bienvenue sur notre site. Vous trouverez ici, peut-être, les réponses aux questions que vous vous posez sur notre Ordre en général et, sur notre Loge en particulier.

Qu'est-ce qui motive les Francs-Maçons ? Pour entrer dans la Fraternité maçonnique, seul compte la grandeur d’âme, la loyauté et la sincérité dans une démarche initiatique qui a pour but l’amélioration de l’individu et sa foi en la perfectibilité des hommes, ses semblables. Seule la Loi Morale est importante car elle est la règle individuelle qui pèse chacune de nos actions.

L'alliance maçonnique a pour but le développement personnel tant au niveau moral que spirituel de ses membres et la pratique des principes humanistes, au-delà des dogmes et des certitudes. Elle vise le perfectionnement de l'individu et de l'humanité. A cet effet, les Francs-Maçons travaillent à l'amélioration constante de la condition humaine.

La Franc-Maçonnerie, à travers ses initiations progressives, vise à aider un individu qui souhaite développer un certain nombre de valeurs et de qualités qui vont l'aider à se sentir mieux avec lui-même et, au-delà, avec son environnement familial, social et même professionnel. La pensée maçonnique passe par une remise en question de toute notion dogmatique. Elle vise à promouvoir la tolérance, le respect et le pluralisme. Elle vise encore à développer un esprit critique par l'analyse en chaque domaine de la thèse, de l'antithèse et en faire une synthèse. Par la pratique et l'étude du symbolisme et de l'ésotérisme, l'individu développera une vision plus large pour résoudre les questions qu'il se pose. Il développera encore s'il le souhaite, des qualités de persévérance de vigilance, de tempérance, de loyauté et de justice. Il développera un sens nouveau du beau, du bon et du bien. Il apprendra à penser, parler et agir différemment, c'est-à-dire, à pratiquer l'Art Royal comme une seconde nature acquise progressivement.

On peu dire pour rassurer le monde profane que ce qui différencie essentiellement la Franc-Maçonnerie d’une quelconque secte, c’est qu’il y est plus facile d’en sortir que d’y entrer et en général, les éléments qui ont été cooptés par erreur finissent toujours par nous quitter faute de trouver ce qu’ils y cherchaient réellement. Pour celui qui n'aura pas effectué le travail nécessaire sur lui-même, qui aurait ainsi manqué le processus de transmutation, la Franc-Maçonnerie restera à sa perception qu'une coquille vide et surranée. C'est là, probablement, que se situe le véritable secret maçonnique qui fait tant fantasmer ...

Si la Franc-Maçonnerie est un ordre, c’est qu’elle est basé sur une Règle. Elle fonctionne selon une hiérarchie, (du grec :  "hiéros", sacré et "archie", commandement). Cet ordre hiérarchique est structuré en degrés initiatiques, ou degrés de connaissance, qui sont gravis l’un après l’autre par le Maçon cherchant. Il ne faut pas confondre "Connaissance" et "Savoir". Le Savoir s'acquiert alors que la Connaissance est innée. Étymologiquement, "Connaissance" vient du latin et signifie "congnito", Savoir. Mais dans le sens philosophique, c'est une activité par laquelle l'homme reconnaît les données d'expérience et cherche à comprendre. La Connaissance, par contre, reflète le pur désir de connaître. Le Savoir est exotérique, destiné à tous et la Connaissance est ésotérique, liée à un processus initiatique. On ne se « sait » pas, on se « connait » ... On a le souvenir de la Connaissance qui est lié à l’essence de l’être en nous. Alors que le Savoir s’acquiert avec le temps et est, le moteur de la science et de l’intellect.

Cette quête de la Vérité par degrés se fait par un Travail personnel sur soi-même - Travail intérieur - et par l’acquisition des connaissances nécessaires et spécifiques à chaque degré, obligatoirement transmises (le terme le plus juste, serait "révélées") par des membres qui sont eux-mêmes à un degré supérieur et qui ont été instruits en leur temps par d’autres Frères qui avaient déjà reçu ces connaissances. De ceci découle que sans Travail personnel et sans instruction par un Frère déjà instruit, nul progrès n’est possible sur la voie de la recherche de certaines vérités. La connaissance se transmet de haut en bas, degré par degré, la progression personnelle se fait de bas en haut, degré par degré.

Une Loge maçonnique est une association de personnes liées par le secret de l'Initiation. Ce secret est intransmissible oralement car il est constitué d'un vécu. La Loge se compose de francs-maçons. L’Alliance maçonnique groupe des membres de toutes les professions, de tous les milieux sociaux, de toutes ethnies et des différentes confessions pouvant exister. Tout membre d’une Loge a le droit de rendre visite à d’autres Loges, suisses ou étrangères. Ses membres se réunissent régulièrement, pour entendre un exposé ayant trait soit à la Franc-maçonnerie, soit à la philosophie, à l’art ou à la vie pratique. L’exposé est suivi généralement de discutions dans un esprit de tolérance fraternelle. L’admission de nouveaux membres s’effectue lors de réunions particulièrement solennelles, conforment à un rituel précis. Seules les Loges ont la faculté de transmettre l'Initiation maçonnique.

Pourquoi une Loge porte-t-elle le titre distinctif « René Guénon » ? La citation qui suit expliquera peut-être ce choix de nos membres fondateurs :

(Charles-André Gilis, "Introduction à l'enseignement et au mystère de René Guénon", 1934).

« L'enseignement de René Guénon est l'expression particulière, révélée à l'Occident contemporain, d'une doctrine métaphysique et initiatique qui est celle de la Vérité unique et universelle. Il est inséparable d'une fonction sacrée, d'origine supra-individuelle, que Michel Vâlsan a définie comme un "rappel suprême" des vérités détenues, de nos jours encore, par l'Orient immuable, et comme une "convocation" ultime comportant, pour le monde occidental, un avertissement et une promesse ainsi que l'annonce de son "jugement". »

(source : http://www.moncelon.com/Guenon.htm).

Symbolisme et tradition primordiale : En Orient, écrivait René Guénon, le symbolisme est avant tout une connaissance. Il consacre donc un nombre important d'articles à une exposition traditionnelle des symboles. La plupart de ces articles ont été réunis par Michel Vâlsan dans l'ouvrage posthume « Symboles Fondamentaux de la Science Sacrée », qui propose, en une synthèse remarquable, des clés permettant d'interpréter un nombre considérable de symboles, en particulier préhistoriques : les symboles du Centre du Monde, les bétyles, les symboles axiaux, du cœur, de la manifestation cyclique etc. Pour René Guénon, l'existence de symboles identiques à différentes formes traditionnelles, éloignées dans le temps ou l'espace, serait un indice sur une origine historique remontant à la « tradition primordiale », c'est-à-dire, à l'origine de toutes les Traditions.

(Source : http://fr.wikipedia.org).